Le nuage de poussière vertical

Embêtant qu’il est ce nuage
Avec sa suie grimpant loin de nous
Bouffant la lumière par en-dessous

Pour les anciens qui ont le souvenir
D’une grande étoile-outre coulissant jusqu’à l’horizon
Ce doit être triste de ne plus pouvoir que la deviner
Alors qu’elle dépose quelques flammèches aux abords d’une échancrure
Pendant ces trois minutes qu’on appelle le jour